L'Espace Enfance Famille

le lieu Caf dédié aux parents, enfants, famille de Vaucluse

« Lucile, sa normalité » au cinéma Utopia à Avignon, le 16 mai à 18h30.

Poster un commentaire

LUCILE SA NORMALITÉ, Eugénie BOURDEAU – 26 min

Dans le cadre des expositions de sensibilisation à l’autisme toujours visibles à la Caf, à la Mdph et dans notre espace enfance famille, le film d’Eugénie BOURDEAU, « Lucile, sa normalité » sera présenté au cinéma d’Utopia, le 16 mai à 18h30, avec Lucile Notin-Bourdeau.

Projection unique le jeudi 16 mai à 18h30 suivie d’un débat avec Eugénie Bourdeau, accompagnée de Thierry Alcaraz, Sophie Marcatand (présidente de l’association TEDAI 84),  M. Madaule (président de l’association Pas-à-pas) ainsi que la direction de la Maison départementale des personnes handicapées.

« Ce qui est extraordinaire dans les dessins de Lucile c’est qu’une enfant soit capable d’atteindre la perfection du geste créateur éclair, spontané et inspiré. De plus pour nous qui regardons ces dessins, ils nous parlent fort. Émotions, sentiments, véracité, intensité, présence d’être. »
Claude Ponti.

« Globe trotteuse de la pensée, Lucile construit chaque jour en images les carnets de ses voyages entre deux mondes, entre deux réalités… Lucile est née en 2002 et ce fut tout de suite une enfant très singulière. Plus tard, les médecins la nommèrent « autiste », une faute de frappe sans doute. En revanche, l’utilisation du stylo n’a jamais été un souci pour elle. Vers l’âge de trois ans, elle commença par des points puis vinrent des ronds et enfin des points dans des ronds…

Depuis, le dessin est devenu une activité quotidienne, la seule capable de la captiver durant des heures. Lucile ne dessine que des personnages, utilise rarement la couleur et consomme un à deux stylos et une ramette de 500 feuilles de papier A4 chaque semaine. Sa singularité nous est livrée aujourd’hui par sa mère à travers un film lui-même bien singulier composé de séquences glanées au fil du temps. Une caméra qui cherche à entrevoir le monde de Lucile, à le partager et une voix curieuse qui questionne sans cesse, et bien souvent en vain, l’univers bien mystérieux de cette enfant de dix ans. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s