L'Espace Enfance Famille

le blog Caf dédié aux parents, enfants, famille de Vaucluse


Poster un commentaire

Rentrée scolaire 2015-2016 sur Avignon : les inscriptions sont ouvertes du 1er juin au 31 juillet 2015

ecole
Pour la rentrée scolaire 2015/2015 la mairie d’Avignon a ouvert les inscriptions depuis le 1er juin et jusqu’au 31 juillet 2015

Si vous souhaitez inscrire votre enfant à la restauration scolaire,  aux activités périscolaires, à l’étude, à la garderie, vous pouvez soit télécharger les dossiers soit les retirer dans les écoles, dans les mairies de quartier, au service de l’Éducation et de la restauration scolaire.

Une fois complété et les pièces à joindre réunies, le dossier d’inscription est à remettre à :

Direction de l’Éducation et de la Restauration Scolaire
74 boulevard Jules Ferry

Lundi, Mercredi, Vendredi : de 8h30 à 12h et de 13h15 à 16h
Mardi, Jeudi : de 8h30 à 12h / Fermé au public l’après-midi

Pour tout renseignement sur la restauration scolaire : 04.90.16.32.69 / 04.90.14.05.92
Pour tout renseignement sur les activités périscolaires : 04.90.16.31.40 / 04.90.16.32.27
Pour tout renseignement sur l’étude et la garderie : 04.90.16.32.80

Pour un traitement rapide de l’inscription, veillez à fournir l’ensemble des pièces exigées !

Le site internet pour plus d’informations : www.avignon.fr


Poster un commentaire

Pour tout savoir sur les centres de vacances et de loisirs d’Avignon

centredeloisirsavignon
Améliorer la qualité du service et se rapprocher des familles des enfants accueillis, tels ont été les objectifs des Centres de Vacances et de loisirs de la Ville d’Avignon dans la mise en place de leur nouveau site internet. Les parents y trouveront toutes les informations dont vous avez besoin sur les séjours, les inscriptions, les bases de loisirs, … et plus encore … Une page facebook est également disponible.

www.cvl-avignon.fr

Inscriptions aux séjours ouvertes depuis le 18 mai
Inscriptions sur les bases de loisirs à partir du 26 mai

 

 


Poster un commentaire

« Petite enfance et langage », les documents sont en ligne

RS1 RS2

Vous étiez plus de 120 à être venus sur la base de loisirs de Rochefort du Gard. En attendant de retrouver les ateliers et conférence en audio, voici les trois documents qui étaient disponibles en consultation ce jeudi 18 juin. Pour les consulter il vous suffit de cliquer sur les liens.

La lutte contre les inégalités commence dans les crèches (Fondation Terra Nova)

Langagez-vous ! Acquisition du langage et inégalités sociales (Politiques sociales et familiales n° 116 – juin 2014)

Le développement du langage et de la communication : l’influence du mode d’accueil chez les enfants de deux à trois ans (Recherches et prévisions, n°68, 2000)

Bonne lecture

 


Poster un commentaire

Parents et professionnels, on vous attend jeudi et vendredi aux Cigales

 

affiche-babillages-tetes

A chacun sa journée ! Les professionnels ont rendez-vous jeudi à partir de 9h pour une journée d’étude sur « Petite enfance, clés de l’égalité des chances » et les familles vendredi à partir de 9h30 pour un « café ludique en plein air » qui a pour thème cette année « Babillage et jeux de langage ».

Vos êtes déjà 120 partenaires à vous être inscrits pour cette journée, et nous attendons plus de 300 participants à la journée famille.
Vous trouverez toutes les infos :
> pour la journée partenaires du 18 juin
> pour la journée famille du 19 juin.

Le point commun entre les deux ? Une conférence et/ou une causerie sur l’herbe en compagnie de Jean Epstein.

Dés la fin des deux journées vous trouverez des reportages photo, les ateliers et conférences en ligne. Si vous venez nous voir, on compte sur vous pour faire des commentaires sur ce blog.

 


Poster un commentaire

Au 1er juillet : la modulation des allocations familiales entrera en vigueur

moduldesAF

Des allocations divisées par deux ou par quatre selon les revenus du foyer

Un décret publié au Journal officiel du vendredi 5 juin 2015 vient de fixer le barème des allocations familiales et de la majoration pour âge dont le montant variera en fonction des revenus des ménages. Ce barème entrera en application à partir du 1er juillet 2015.

Pour tout savoir : rendez-vous sur http://www.service-public.fr

 


Poster un commentaire

J’ai choisi de faire garder mon enfant par une assistante maternelle

crech028

Delphine est la maman de Félix et d’Emma. Crèche ou assistante maternelle ? Elle a eu le choix et a finalement opté pour l’assistante maternelle. Pourquoi ?

TEMOIGNAGE

A la naissance de Félix, j’ai déposé une demande de place en crèche, sans résultat. Quelques mois avant de reprendre le travail, j’ai donc commencé à prospecter du côté des assistantes maternelles, à partir d’un listing que m’avait communiqué le CCAS. C’est là que j’ai rencontré Djamila. Le contact est passé tout de suite, ce qui n’avait pas été le cas avec les autres assistantes maternelles que j’avais contactées avant elle.

Entre temps, la crèche me téléphone pour me dire qu’une place s’est libérée. Panique. Je ne savais plus que faire. La crèche était mon choix premier, j’aurais dû être ravie. Mais voilà, j’avais rencontré Djamila avec qui j’avais vraiment bien accroché et je voulais lui confier Félix.

C’était sans compter mon mari qui, lui, avait une préférence pour la crèche. Pour lui, chez l’assistante maternelle, l’enfant était tout seul, alors qu’en crèche, il était en collectivité, ce qui était préférable en termes de sociabilisation. Je l’ai donc convaincu de rencontrer Djamila, ce qu’il a fait. Il ne lui a pas fallu longtemps – 5 mn en fait – pour se rendre compte que c’était la bonne personne.

Nous avons donc confié Félix à Djamila depuis 2 ans et nous sommes ravis. Nous avons déjà réservé la place d’Emma, qui vient tout juste d’arriver dans notre foyer, pour l’an prochain.

L’aspect financier n’a jamais pesé dans notre réflexion. Crèche, assistante maternelle, pour nous c’était  » quif quif  »  Ce que nous voulions avant tout c’était que notre bébé soit choyé, qu’il soit dans un environnement où on respecte son rythme, sa personnalité, où il puisse s’épanouir. En plus, j’avais besoin d’avoir un bon relationnel avec l’assistante maternelle, ce que j’ai trouvé chez Djamila. Nous communiquons beaucoup sans pour autant qu’il y ait intrusion de ma part dans son métier. Je respecte la manière dont elle fait son travail. Pour moi, c’est « la perle ».

Aujourd’hui, nombreuses sont celles qui se lancent dans la profession mais toutes ne sont pas faites pour ce métier.


Poster un commentaire

Pourquoi je suis devenue assistante maternelle : réponse avec Djamila

IMG_2289

TEMOIGNAGE

J’ai entendu parler de ce métier pour la 1re fois lorsque j’ai passé mon Bafa. Lors du tour de table des candidats, une jeune femme s’est présentée comme assistante maternelle. A ce moment-là j’ai pensé tout simplement que cela avait un rapport avec l’école.

Quelque temps après, son Bafa en poche, Djamila postulait à une annonce de Pôle Emploi pour travailler dans une association. Il s’agissait d’une part de préparer les enfants, dès la crèche, au passage à l’école maternelle. Au-delà de ce projet, le 2e objectif était d’aider ceux en difficulté scolaire. Pour cela, j’ai été formée par des enseignants qui m’ont appris les techniques pour enseigner de manière ludique. Je dois dire que cette expérience professionnelle a été plutôt éprouvante car certains enfants étaient particulièrement difficiles ; pendant 2 ans j’ai essuyé bon nombre d’insultes et de gros mots. Mais j’en suis sortie enrichie et c’est là que j’ai pris conscience que j’adorais travailler avec les enfants.

Concilier vie familiale et vie professionnelle

Puis Djamila a découvert les joies de la maternité. Dès lors, je ne pouvais plus envisager de reprendre mon travail et de m’occuper d’autres enfants pendant que moi je confiais ma fille à une autre personne. Un jour, j’ai rencontré Annie B., animatrice de Ram, qui m’a fait découvrir le métier d’assistante maternelle. Je me suis lancée, sans savoir vraiment ce que c’était. Ce métier me convenait très bien car il me permettait de concilier parfaitement ma vie de famille et ma vie professionnelle.

On ne nait pas assistante maternelle, on le devient

Pour Djamila, les 5 premières années sont les plus été difficiles. Lorsqu’on débute dans ce métier, on arrive avec son vécu, son éducation, son savoir-faire de maman, ce qui n’est pas suffisant. On ne naît pas assistante maternelle, on le devient. Il faut le temps d’acquérir de l’expérience, de prendre du recul, surtout ne pas penser dès le départ qu’on a la science infuse et qu’on va tout apprendre aux parents. Pour se perfectionner, des formations dispensées par des psychologues, des éducateurs… existent, en complément de la formation de base obligatoire des assistantes maternelles (120 heures). Cela permet d’aborder des thèmes spécifiques et de nous apporter un éclairage sur ces questions.

Travailler en partenariat avec les parents

Il est important que les parents nous respectent dans notre travail. Certains ont des a priori sur notre métier, ils en ont une vision négative à travers ce qu’ils entendent dans les médias. Djamila insiste sur la nécessité de travailler en partenariat avec les parents, d’avoir avec eux une relation harmonieuse. Il est primordial qu’ils soient en confiance car laisser son enfant chez une personne que l’on ne connaît pas est une étape difficile à franchir. Il faut qu’ils choisissent une assistante maternelle qui leur corresponde, qui va s’occuper de leur enfant comme ils le feraient eux-mêmes. Parfois, certains parents en passent par plusieurs candidates avant de trouver « la bonne » et de pouvoir se dire « c’est elle ! ».

Et puis il y les fois où ça se passe mal. Djamila a vécu une situation de conflit avec une maman et a dû se résoudre à mettre un terme au contrat au bout de 2 ans. Cela se passait très bien avec le papa et avec l’enfant. En revanche, la maman avait du mal à rentrer dans son rôle de mère, n’arrivait pas à trouver sa place et en rejetait la faute sur moi. Il valait mieux arrêter. Pour moi, la relation doit passer par les parents avant l’enfant, pour son bien-être.

Un journal pour chaque enfant

Tous les parents aiment savoir ce qu’a fait leur enfant durant la journée. Plutôt qu’un « rapport détaillé » comme elle le dit, Djamila a choisi, depuis 2 ans, de tenir un petit journal pour chaque enfant. C’est l’enfant qui parle et qui raconte les faits marquants, les moments exceptionnels de ses journées. Chaque journal débute de la même manière : Je m’appelle… Je suis gardé par… Ce cahier va raconter mes histoires. Cela permet de conserver une trace pour plus tard. Les parents adorent… et les enfants aussi. Souvent, l’un de ceux que je garde arrive le lundi matin, s’assoie pas terre et se met à le feuilleter. Cela me motive d’autant plus pour continuer. 

Déjà 10 ans que Djamila exerce ce métier, autant dire qu’elle est bien rodée. Mais ça n’a pas toujours été le cas. Alors, elle a eu souvent recours à des livres pour trouver les réponses à ses questions. Jean Epstein notamment a été ma référence, il parle merveilleusement bien de notre métier, le met en valeur. Je le recommande.


Poster un commentaire

19 juin 2015 : café ludique « Babillage et jeux de langage »

affiche-babillages

Vendredi 19 juin, pour sa 4e édition, un café ludique au grand air sera organisé par l’Espace enfance famille de la Caf, sur la base de loisirs « Les Cigales » de Rochefort du Gard, autour du thème : « Babillage et jeux de langages ».

Après un accueil musical, à partir de 9h, avec le groupe « Fanfantillages », la matinée sera consacrée à divers ateliers animés par des professionnels petite enfance d’Avignon et Morières :

  • Langage et livres
  • Langage et jeux de mains (atelier semoule, atelier argile, atelier eau)
  • Le jeu est langage : « quand le je(ux) s’exprime, je(eux) m’exprime »

L’après-midi, les familles et les professionnels pourront partager une Causerie sur l’herbe en compagnie de Jean Epstein *.

Journée gratuite sans inscription. Renseignements au 06 82 64 93 59.

Jean Epstein : Psychosociologue français, il travaille auprès des jeunes enfants, des adolescents et des familles depuis 1974. Il est reconnu en France et à l’étranger comme l’expert-référent de la petite enfance. Son travail est basé sur des enquêtes, des rencontres et des entretiens réalisés avec des professionnels du milieu. Ses deux sujets de prédilection sont la construction des repères chez l’enfant et l’adolescent et l’évolution de la famille dans ce cadre. Il est, entre autres, l’auteur de :

  • Nous sommes tous des parents formidables : 100 clés pour réussir l’éducation de nos enfants (éditions Flammarion – octobre 2009)
  • Comprendre le monde de l’enfant (éditions Dunod – octobre 2010)
  • Le jeu enjeu, adultes, enfants, vivre ensemble en collectivité (éditions Dunod – août 2011)


Poster un commentaire

Comment bien vivre avec la sclérose-en-plaques ?

Sans-titre

Dans le cadre de sa mission de sensibilisation, la Maison départementale pour les personnes handicapées (Mdph), en collaboration avec ses partenaires institutionnels et associatifs, organise un colloque sur la sclérose-en-plaques :

Jeudi 4 juin 2015, de 8h30 à 16h30, à Althen-des-Paluds (salle René Tramier)

Ce colloque réunira des spécialistes, des professionnels, des associations et des personnes concernées par la sclérose-en-plaques pour échanger, découvrir de nouvelles façons de vivre avec cette maladie : l’ergothérapie, l’activité sportive, le toucher, l’art-thérapie…

Inscriptions gratuites jusqu’à la veille du colloque.

Plus d’infos.


Poster un commentaire

18 juin 2015 : journée d’étude pour les professionnels de la petite enfance

jeudi-18-programme

Petite enfance et langage, clés de l’égalité des chances.

Le 18 juin, la Caf de Vaucluse invite les professionnels et acteurs de la petite enfance et de la parentalité à une journée départementale d’étude. L’objectif est de les sensibiliser sur le développement de la communication et du langage avec les tout-petits et d’enrichir leur réflexion et leur pratique par des apports théoriques et des témoignages.

Au programme…

Matin

Atelier n° 1 : « Identité à travers le langage et richesse du bilinguisme dès le plus jeune âge » – Avec Naïma Fadil-Barillot (chercheur en sociolinguistique) et Parol’84 (association de prévention et d’actions régionales des orthophonistes de Vaucluse).

Atelier n° 2 : « Les parents aux côtés des enfants : une clé de réussite de l’entrée en lecture » – Avec Sophie Candela de l’APFEE (Association Pour Favoriser l’Egalité des chances à l’Ecole) et le Centre social La Bastide de Cavaillon (présentation d’une expérience CLAS « Coup de pouce clé »).

Après-midi

Conférence : « Petite enfance et langage » – Avec Jean Epstein, psycho-sociologue.

Journée gratuite, sur inscription uniquement.