L'Espace Enfance Famille

le lieu Caf dédié aux parents, enfants, famille de Vaucluse

Enfants et animaux : amis pour la vie !

Poster un commentaire

dog-571125_960_720

Entre eux, c’est souvent une histoire d’amour spontanée, l’enfant recherchant le contact de son animal de compagnie, ce dernier appréciant sa présence à la fois joyeuse et apaisante. Mais pour que le « couple » fonctionne, il faut la vigilance des parents et une juste appréciation des responsabilités que l’on peut donner à un enfant.

Neurobiologiste et directeur de recherches à l’Inserm, Hubert Montagner a mené de nombreux travaux sur ce thème. Il en ressort que les interactions avec l’animal familier contribuent à façonner le monde émotionnel, affectif, relationnel et social de l’enfant. Le contact avec le chien ou le chat du foyer induit un apaisement plus rapide des pleurs des petits et favorise la fréquence des comportements tels que les sourires, les rires, les caresses, les offrandes et les sollicitations.

Pour l’enfant, l’animal est un modèle accessible et exempt de jugement. Le chien, le chat ne parlent pas, ne sermonnent pas, ne grondent pas. Ils sont toujours contents d’avoir de la compagnie, voire de partager un jeu ou une activité. Ils sont également des confidents précieux. On peut leur confier son secret ou son chagrin. Il n’y aura pas de fuite,  mais toujours cette bienveillance que l’enfant est venu chercher dans un regard tendre, un coup de langue amical ou un contact physique chaleureux. L’animal est donc le partenaire idéal pour, en douceur, consoler, rendre l’estime de soi à un petit, le remettre sur pied après un revers.

Mais…

Demander à un enfant de prendre soin seul d’un animal est une hérésie. C’est l’adulte qui est responsable de l’animal et l’enfant ne peut avoir d’autre tâche que de l’assister. C’est le moment d’expliquer chacun de vos gestes : l’enfant respectera d’autant plus son animal s’il comprend qu’il peut être malade comme lui, avoir peur de prendre son bain ou détester qu’on lui coupe les ongles.

Enfin, le fait que la présence de l’animal soit bénéfique  pour un enfant ne doit pas pour autant amener à le considérer comme un médicament, une nounou, un ersatz de télévision ou, pire encore, un jouet. L’animal est un être vivant attaché à un foyer, dont le bien-être dépend du respect que l’on a pour lui.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s