L'Espace Enfance Famille

le lieu Caf dédié aux parents, enfants, famille de Vaucluse

Le professionnel de la petite enfance face à l’autorité parentale

Poster un commentaire

crech014

Le respect de l’autorité parentale est un élément important à prendre en compte pour les professionnels de la petite enfance. Ils doivent se positionner en respectant à la fois les consignes des parents et leur autorité, mais aussi la sécurité et le bien-être de l’enfant.

Le respect de l’autorité parentale

  • Le professionnel est tenu de respecter les droits liés à l’autorité parentale lors de la signature des documents d’inscription (ex. en crèche) ou du contrat de travail (ex. pour l’assistant maternel employé par un particulier).
  • Le professionnel doit tenir compte des souhaits des parents sur les éléments relatifs à la santé et au bien-être des enfants, les pratiques éducatives et les différences culturelles (ex. composition des repas, « doudou », contact avec les animaux domestiques, télévision…).
  • Le professionnel est souvent amené à encourager les parents dans l’exercice de l’autorité parentale (ex. information sur l’évolution de l’enfant, les fêtes et sorties organisées…) et parfois à intervenir comme « médiateur informel » entre les parents en cas de conflit.

Les limites au respect de l’autorité parentale

  • Le professionnel ne doit pas respecter des consignes parentales qui compromettraient le développement physiologique ou affectif de l’enfant (ex. acquisition de la propreté à un âge déterminé par les parents).
  • Le professionnel est parfois confronté à une incompatibilité entre une demande des parents et la sécurité de l’enfant, voire celle des autres enfants ; il doit informer les parents des risques et peut s’y opposer (ex. port d’une médaille autour du cou de l’enfant ou de vêtements inadaptés).
  • Le professionnel doit protéger l’enfant en danger ou à risque de l’être par la transmission d’une « information préoccupante » aux autorités compétentes. D’où l’importance de connaître les indicateurs de danger, mais aussi le circuit de traitement et l’instance à qui s’adresser. Il doit aussi être en capacité de pouvoir accompagner l’enfant et sa famille dans le processus.

Retrouvez l’intégralité de l’article dans « Métiers de la petite enfance » n° 240 (décembre 2016).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s