L'Espace Enfance Famille

le lieu Caf dédié aux parents, enfants, famille de Vaucluse


Poster un commentaire

Une grande dame vient de nous quitter

Rescapée d’Auschwitz-Birkenau, Simone Veil a gardé toute sa vie la mémoire et l’énergie des survivants. Juriste, magistrat, elle sera Ministre de la Santé, puis deviendra la première Présidente d’un Parlement européen élu.

Si elle est surtout connue pour sa lutte pour les droits des femmes et la libéralisation de l’avortement, Simone Veil fut, dans les années 80, à l’origine de ce qu’on appela : « L’opération Pouponnières ». Ayant pris conscience que les enfants retirés à leur famille et placés étaient victimes de véritables maltraitances institutionnelles, elle monta au créneau et menaça de fermer toutes les pouponnières si celles-ci ne se transformaient pas. Elle fut ainsi l’une des pionnières du concept de bientraitance et de la lutte contre toutes les formes de maltraitance envers les enfants.

Pour tout ce que vous avez été, merci Madame.


Poster un commentaire

« Un chien pour le tout-petit »

Jeanne, 4 ans, et Abigaëlle, 2 ans, sont les héroïnes du film « Un chien pour le tout-petit », diffusé lundi 4 septembre à 10h15 sur France 5.

Ce film raconte leur vie quotidienne en compagnie de Bretzel et Juili, leurs chiens d’éveil. Les deux fillettes font partie d’un groupe d’enfants déficients visuels en bas âge qui participe à une étude sur la présence d’un chien d’éveil à leur côté. Les chiens sont éduqués à la Fondation Frédéric Gaillane à l’Isle-sur-la-Sorgue.

L’expérience, prévue pour l’instant sur une durée de trois ans, est vécue comme une formidable opportunité pour ces parents d’aider leurs petites filles à grandir dans les meilleures conditions. Après neuf mois, les scientifiques constatent déjà des progrès.


Poster un commentaire

2 et 3 septembre : forum des associations à Avignon

140 associations seront réunies pour le forum des associations le samedi 2 (14-20 h) et dimanche 3 septembre (10-19 h) sur l’ïle de la Barthelasse à Avignon. Des animations pour répondre aux attentes des petits, des ados, des parents et des grands-parents. Deux jours de fête, de découvertes et de rencontres.

Infos : 04 90 16 31 00 (service vie associative) et 04 90 16 31 60 (service des sports).

Programmation et liste des associations participantes

A SAVOIR : Navette fluviale gratuite pour traverser le Rhône, depuis les remparts côté entrée parking du Palais des Papes jusqu’aux berges de la Barthelasse.


Poster un commentaire

« L’Odyssée de l’empathie » : un film à voir ou à revoir

A travers une enquête passionnante et des témoignages émouvants, “L’Odysée de l’empathie” montre comment une éducation bienveillante peut contribuer à résoudre les problèmes de la violence envers l’homme et la nature.

Alternant interviews, reportages et séquences musicales étonnantes, ce film nous emporte dans une exploration enthousiaste des différentes facettes de l’empathie, des origines de l’humanité aux découvertes scientifiques les plus récentes.

La Caf de Vaucluse a projeté ce film aux professionnels de l’enfance du département en juin, au cinéma Utopia d’Avignon.

Pour celles et ceux qui ne l’auraient pas vu, deux projections sont prévues :

  • le 2 septembre à Apt
  • le 22 septembre à Tavel


1 commentaire

Les bienfaits de la lecture aux enfants le soir

Avant d’aller se coucher, la lecture est un moment souvent plébiscité par les enfants. Une pratique aux multiples vertus : « Les enfants sont un peu angoissés d’aller au lit, de se séparer de leurs parents et d’affronter l’obscurité, explique Anne Floret van Eiszner, psychologue et auteurs de contes pour enfants. Lorsqu’on leur lit une histoire, c’est un sas paisible qui sert de transition entre une journée trépidante et la solitude de la nuit. C’est un rituel important car il permet de se coucher sereinement, en ayant passé un moment privilégié et complice avec ses parents. »

Cette routine du coucher favorise la discussion dans la famille à travers les aventures vécues par les protagonistes de l’histoire. « L’enfant peut parler de ce qu’il a lu, de sujets qui lui sont proches. Privilégiez des textes non violents, ouvrants et imaginatifs pour évoquer les problèmes liés à l’enfant de manière détournée. L’imaginaire permet de mieux appréhender et digérer cette réalité. Grâce à cela, l’enfant s’endort avec des images moins pesantes », analyse Anne Floret van Eiszner.

La lecture régulière permet également de développer son langage plus facilement. « L’enfant est confronté à de nouveaux mots que ses parents peuvent lui expliquer. Cela élargit son vocabulaire. Plus tard, toujours grâce à la lecture, il se familiarise avec l’orthographe, lui permettant d’apprendre de manière plaisante. Et puis, l’enfant se concentre sur l’histoire, apprend à écouter », poursuit la psychologue.

Une attitude propice à l’apprentissage qu’il pourra reproduire en classe. Pour autant, la lecture au coucher ne doit pas être réservée aux enfants scolarisés : « Même avant qu’ils ne parlent, les tout-petits sont sensibles au contexte et éveillés à cette dimension. Le livre devient familier. Cela les incitera à lire eux-mêmes plus facilement », conclut Anne Floret van Eiszner. Devant tant de bienfaits, il serait dommage de se priver de ce moment de détente complice, synonyme d’ouverture et d’apprentissage !


Poster un commentaire

Différences religieuses et culturelles : un guide à l’usage des parents et des assistantes maternelles

Parents et assistantes maternelles ont des pratiques culturelles différentes pour prendre soin des tout-petits. Pour que ces différences soient une chance pour l’enfant accueilli et une ouverture pour les adultes, encore faut-il ouvrir le dialogue.

C’est l’objet d’un nouveau guide intitulé « Différences culturelles et religieuses : parlons-en », qui mêle témoignages de parents et d’assistantes maternelles, paroles d’experts et citations d’ouvrage.

Plusieurs sujets concrets sont abordés : la langue, les règles de politesse, les pratiques de maternage, l’alimentation, les signes d’appartenance, la pratique religieuse… et traités à travers 3 thèmes : les clefs d’une bonne relation autour de l’enfant, les différences culturelles multiples, les différences religieuses.

Téléchargez le guide.


Poster un commentaire

« Les Alphas », une méthode pour apprendre à lire avec plaisir

35 % des élèves ont des problèmes de lecture à leur entrée en 6e. Au bout de 10 ans de scolarité, 10% des enfants ne savent ni lire ni écrire. Parmi les élèves du CP, 40% en moyenne doivent avoir recours à un orthophoniste. Pour lutter contre l’échec scolaire, une autre voie : LES ALPHAS.

La méthode de lecture les Alphas présente notre système d’écriture sous une forme ludique. La méthode tient compte du fait que l’apprenti lecteur est un jeune enfant qui s’approprie le monde par le jeu. L’enfant devient acteur de son apprentissage, il apprend à lire à son rythme, en s’amusant, de manière active et autonome.

Cette méthode, reconnue par l’Unesco, est adaptée à tous les enfants de 3 à 10 ans. Elle est utilisée depuis 15 ans au sein de 20.000 écoles en France.

En savoir plus.


Poster un commentaire

L’Anses actualise les repères de consommations alimentaires pour la population française

L’Anses publie a publié le 23 janvier 2017 ses avis et rapports relatifs à l’actualisation des repères de consommations alimentaires pour la population française adulte.

Les travaux de l’Agence conduisent à des évolutions fortes au regard des recommandations antérieures. Elles portent en particulier sur une consommation renforcée et régulière de légumineuses (telles que les lentilles, fèves ou pois chiches), la nécessité de privilégier les produits céréaliers les moins raffinés (telles que les pains, pâtes et riz complets ou semi-complets), ainsi que l’intérêt de favoriser la consommation d’huiles végétales riches en acide alpha-linolénique (telles que les huiles de colza et de noix).

Les consommations de fruits et légumes restent cruciales et doivent être renforcées en privilégiant les légumes. L’Anses souligne également que la consommation de boissons sucrées (de type soda ou jus de fruits) doit être inférieure à un verre par jour.

Enfin, l’Agence insiste sur la nécessité de réduire considérablement la consommation de charcuteries (telles que le jambon, saucisson, saucisse, pâté, etc.) afin qu’elle ne dépasse pas 25 g par jour. La consommation de viandes hors volailles (telles que le bœuf, porc, agneau, etc.) devrait quant à elle ne pas dépasser 500 g par semaine. L’intérêt d’une consommation bihebdomadaire de poissons, dont un poisson gras (tel que la sardine, le maquereau, etc.), est réaffirmé.


Poster un commentaire

Le chnose : un doudou à l’odeur des parents

Marie Cecile Casier crée des tee shirts qui se transforment en doudous sensoriels.

Cette plasticienne, passée par les beaux arts de Besançon, crée ses tee-shirts à trous qui une fois enlevés se transforment en « chnoses » à l’allure de poules ou de tortues. Les tee-shirts doivent être portés au moins deux heures pour se charger et permettre au « chnose » de sentir papa ou maman et de maintenir ainsi le lien avec les parents toute la journée.

(Ré)écoutez l’émision « Esprit d’Initiative » sur France Inter