L'Espace Enfance Famille

le blog Caf dédié aux parents, enfants, famille de Vaucluse


Poster un commentaire

Comment faire découvrir l’histoire familiale aux enfants ?

« Papy ! Mamie ! Raconte-moi tes souvenirs » est un joli cahier d’activités à partager en famille !

L’auteure, Sophie Bunel, est professeur des écoles. Elle met son savoir-faire pédagogique, son expérience des enfants de multiples horizons et sa connaissance de la généalogie et des récits de vie des anciens, au service du dialogue entre grands-parents et petits-enfants. Il y a tant de souvenirs présents dans la mémoire qu’on ne sait pas raconter aux plus jeunes !

« Papy et Mamie n’avaient pas de télévision ni de tablette quand ils avaient mon âge. Que faisaient-ils donc ? » Des questions qui fusent, des réponses qui engagent l’échange, des jeux à compléter en commun le week-end ou lors des vacances… et un arbre généalogique à remplir.


Poster un commentaire

La méthode des 4 pas : des repères pour gérer les temps d’écran de vos enfants

Si la plupart des parents en sont convaincus, il n’en demeure pas moins difficile de convaincre ses enfants de passer du temps « sans écran ».

La méthode des 4 pas, élaborée par Sabine Duflo, psychologue clinicienne et thérapeute familiale, permet de fixer des règles claires et précises pour limiter les temps d’écran, et d’en expliquer les excellentes raisons en cas de rébellion enfantine :

Pas d’écran le matin

Nombreux sont les enfants qui regardent la télévision au réveil ou en prenant leur petit-déjeuner. Cependant, les écrans sont des capteurs d’attention et cette dernière s’épuise au bout de quinze minutes. Or l’attention est essentielle pour les apprentissages scolaires. L’enfant qui regarde un écran le matin fatigue son système attentionnel avant même d’arriver en classe. À l’école, il aura du mal à rester en place et à se concentrer, et ses résultats scolaires peuvent chuter.

Pas d’écran durant les repas

La télévision allumée durant les repas familiaux empêche l’enfant et les parents de se parler. Par conséquent, l’enfant acquiert un vocabulaire plus pauvre. De plus, le contenu anxiogène de certains programmes, comme le journal télévisé par exemple, a des répercussions sur son comportement et la gestion de ses émotions, même si ses parents prennent le temps de lui expliquer certaines images qui peuvent être choquantes.

Pas d’écran avant de s’endormir

Les écrans, avec leurs images changeantes, sur-stimulent le cerveau. Ce n’est pas une activité calmante, contrairement à ce que l’on pourrait croire. Par conséquent, le sommeil qui suit l’exposition aux écrans est de moins bonne qualité et l’enfant récupère moins bien. En outre, les écrans diffusent une lumière bleue (LED) qui inhibe la mélatonine, hormone régulatrice du sommeil, empêchant l’enfant de s’endormir naturellement.

Pas d’écran dans la chambre de l’enfant

La présence d’un écran dans la chambre de l’enfant diminue nécessairement son temps de sommeil. Et puis les parents n’ont pas la possibilité de contrôler ce que leur enfant regarde. Enfin, dans une chambre sans écrans, l’enfant apprend à développer des compétences essentielles : activités sensori-motrices, jeux de faire semblant, jeux symboliques, graphisme… nécessaires pour le développement de sa pensée, de son attention, de sa socialisation. Il apprend aussi à ne pas s’angoisser quand il est seul. Il peut alors imaginer, créer, inventer.

Une vidéo pour mieux comprendre.


Poster un commentaire

Vos droits sociaux en quelques clics

Faute d’informations ou en raison d’une complexité des démarches, nombre de prestations sociales et d’aides ne sont pas sollicitées par les personnes qui, pourtant, y sont éligibles.

Grâce aux informations de mesdroitssociaux.gouv.fr, vous savez :

  • à quelles aides vous avez droit,
  • le montant de ces aides,
  • les conditions d’attribution.

Vous pouvez ensuite engager les démarches auprès des organismes concernés.

mesdroitssociaux.gouv.fr est un service numérique qui offre une information nominative et personnalisée sur vos droits potentiels : maladie, famille, retraite, emploi, solidarité, logement.

Accessible par tous les assurés sociaux (salariés, indépendants, retraités, sans activité), il propose un nouveau canal de communication entre les organismes de protection sociale et les assurés pour faciliter les démarches.

N’attendez plus, connectez-vous à mesdroitssociaux.gouv.fr !


Poster un commentaire

Parent’aises musicales à Morières le 7 novembre

Samedi 7 novembre, la Cie Okkio vous propose ses Parent’aises Musicales à l’Espace Folard de Morières.

« Comme en automne ». Le vent souffle, une feuille tombe… C’est l’automne dans la forêt lointaine et le hibou chante. Non loin de là, un écureuil collecte ses dernières noisettes et les colchiques fleurissent dans les prés, c’est la fin de l’été…

Des chansons, des comptines et des jeux sonores aux couleurs chatoyantes vous attendent pour jouer et chanter avec vos tout-petits dès 6 mois.

Deux séances : à 10h et 11h – Durée : 40 mn environ

Réservation indispensable (car petit groupe) au 07 81 19 49 90 ou sur info@compagnie-okkio.fr.

Tarifs :

  • 14 € le binôme + 2 € d’adhésion à l’association/binôme
  • Enfant ou adulte supplémentaire : 7 € + 1 € d’adhésion à l’association/personne
  • L’adhésion est valable pour toute l’année 2020


Poster un commentaire

Raconte-moi les gestes barrières

France Télévisions diffuse 16 courts métrages pour apprendre aux enfants les gestes barrières avec les héros de leurs séries préférées.

Ce programme d’animation a été conçu à destination des 3 -12 ans pour les aider à mieux comprendre comment se protéger eux-mêmes et leur entourage. Cette série met en scène leurs héros préférés dans des situations du quotidien : tousser dans son coude, bien se laver les mains ou encore garder 1 mètre de distance avec son voisin…

Huit courts métrages sont plutôt à destination des préscolaires. Pour les 3 à 6 ans, Petit Ours brun, SimonT’ChoupiSamsamDidouGigantosaurusLes Pyjamasques et La petite école d’Hélène présentent – parfois en chanson, toujours avec humour et bienveillance et de manière didactique – les gestes barrières à retenir.

En savoir plus


Poster un commentaire

« Un virus à deux têtes » par Sophie Marinopoulos

« Le confinement s’est achevé le 11 mai. Bien que des restrictions soient encore en vigueur, nous avons retrouvé une marge de liberté qui nous manquait cruellement… mais nous sortons en étant encore confinés dans nos têtes« , constate Sophie Marinopoulos (psychologue, psychanalyste, spécialisée dans les questions de l’enfance et de la famille). « Nous ne sommes donc pas libres. Nous devons vivre une transformation psychique pour nous défaire des angoisses, de l’oppression, de la méfiance des autres que la pandémie a générées.« 

Pensé pendant le confinement, le livre de Sophie Marinopoulos est une réflexion au fil de l’eau sur les conséquences psychologiques de cette épreuve pour les familles. Construit en trois parties indépendantes, diffusées au fur et à mesure de leur rédaction, Un virus à deux têtes s’emploie à repenser la crise sous l’angle des répercussions sur le vivre-ensemble.

En savoir plus.


Poster un commentaire

Le musée de la boulangerie : une petite balade en famille !

C’est à Bonnieux, au cœur du Luberon, que se trouve le Musée de la Boulangerie.

Le Conseil général de Vaucluse, en partenariat avec la Chambre des commerces et le syndicat des boulangers, a ouvert ce musée artisanal en 1983. Il est situé dans une bâtisse du XVIIe siècle qui, jusqu’en 1920, abritait un four à pain. 

Le musée présente le savoir-faire du métier de boulanger et explique, de manière pédagogique, les étapes de la fabrication du pain, avec ses ingrédients, outils, formes, etc. Il aborde aussi la fonction sociale et économique, ainsi que les symboles véhiculés par cet aliment particulier.

Une invitation à la découverte de la « Boulange », du champ de blé à la tartine !

Le Musée de la Boulangerie est ouvert uniquement sur réservation.

Plus d’infos


Poster un commentaire

Qu’est ce que l’instinct paternel ?

À l’inverse de l’instinct maternel qu’on a glorifié, mythifié, voire exalté au nom de la féminité, l’instinct paternel a longtemps été raillé ou tout simplement méconnu. Mais ça c’était avant…

Comment est-on passé du pater familias des Romains au papa concerné et présent d’aujourd’hui ? Qu’est-ce que la paternité aujourd’hui ? Pourquoi l’instinct paternel est-il encore méconnu et pourquoi a-t-il été longtemps nié ?

C’était le sujet abordé le 16 septembre 2020 dans l’émission de France Inter « Grand bien vous fasse », animée par Ali Rebeihi.

(Ré)écouter l’émission.


Poster un commentaire

Ateliers éco-parentalité gratuits pour les familles

Dans le cadre de son dispositif de soutien à la parentalité dénommé « Pause », la Communauté de communes Vaison-Ventoux propose, jusqu’au 28 novembre, un programme d’ateliers éco parentalité gratuits, en partenariat avec le Ceder, la CAF et la MSA de Vaucluse.

Pratiques et ludiques, ils apprennent à faire soi-même des produits utiles du quotidien : produits ménagers, cosmétiques, bien-être… Les parents (ou grands-parents) viennent avec leur enfant de 0 à 6 ans ou de 3 à 6 ans. Pour l’accueil des tout-petits, un coin est spécialement aménagé et les professionnels de la petite enfance présents apportent leur soutien afin que cet atelier parent-enfant soit un véritable moment de plaisir.

Plus d’infos.


Poster un commentaire

Comment et où se faire tester au coronavirus en Vaucluse ?

Aujourd’hui en France, un  million de tests sont réalisés par semaine. Une inflation qui donne des soucis aux biologistes, déjà saturés par la demande, comme en attestent les files d’attente qui s’allongent devant certains laboratoires.  Plus de neuf millions de prélèvements ont déjà été réalisés depuis le début de l’épidémie, selon la Direction générale de la santé.

Si vous cherchez un lieu pour vous faire dépister, consultez le site d’information sur les tests et le dépistage du Coronavirus dans le Vaucluse.

Avignon Nord : un nouveau grand centre de tests Covid en action

Après l’ouverture, fin septembre, d’un grand centre sans rendez-vous au Parc des expositions d’Avignon, la dynamique se poursuit. Depuis le 6 octobre, un nouveau centre de dépistage a ouvert ses portes en face de l’hypermarché Auchan-Le Pontet. Il est ouvert 6 jours sur 7. Plus de 300 tests peuvent y être réalisés quotidiennement.